PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Centenaire de l'Armistice de 1918

 

A 11 heures, les cloches de l’église sonnaient à la volée, comme il  y a 100 ans pour signaler le cessez le feu de quatre années de guerre.

A 12 heures, les martraises et les martrais se sont réunis autour du Monument aux morts pour célébrer le 100ème anniversaire de l’Armistice de 1918.

Entouré par l’Association Républicaine des Anciens Combattants, les élus du Conseil municipal, les élèves de Cm1 & Cm2, la batterie fanfare : Loïc GOJARD, Maire de Martres-Tolosane, aux côtés de Carole DELGA, Présidente de la Région Occitanie, a lu le discours d’Henri Dulion, prononcé en 1923 à l’occasion de l’inauguration du Monument aux morts.

 

Chacun aura pu mesurer, à travers cette lecture, le poids des mots employés par le Maire de l'époque et le lourd péril vécu par nos villages.

  • « Malgré les souffrances qu’il ravive, gardez impérissable, le souvenir de l’héroïsme de vos fils comme le plus beau titre de noblesse. Il vous donnera droit, toujours, à notre reconnaissance et à notre vénération. »
  • « Aimez-vous les uns les autres.
    Relisez [cette maxime], retenez-là, pratiquez-là, vous y trouverez la clé de votre bonheur. Encore tout jeunes, entre camarades, ne vous laissez pas aller à ces instincts d’égoïsme et de jalousie qui peuvent, en s’exagérant plus tard, faire naître entre vous des dissentiments profonds. Apprenez à vous entraider. Ayez confiance les uns dans les autres ; que les forts donnent leur aide aux faibles, que la pitié prenne la place du mépris.
    Quand vous serez des hommes, surtout, vous approfondirez cette généreuse pensée. Vous n’oublierez pas que chacun de vous à une part égale dans la vie et que l’un doit à l’autre de la lui conserver.
    Si vous obéissez à cette devise, si chacun s’aime et s’entraide, vous verrez à jamais s’évanouir ce spectre hideux de la guerre et des luttes fratricides. Et vous pourrez, alors, dans le calme d’une paix durable, sur les ruines accumulées, relever, par votre travail, les espoirs, la puissance et la liberté d’un pays sauvé par vos pères et qui doivent durer et s’épanouir dans la sérénité des lendemains prospères.
    Aimez-vous les uns les autres, pour qu’enfin l’Humanité vive dans un idéal de justice et de fraternité. »

 

Les élèves du groupe scolaire, ont ensuite lu le texte de la chanson de MC Solaar « Les Mirabelles », évoquant sous le point de vue original d’un village français personnifié, l’horreur de la Première Guerre mondiale.

« Face à face ils se font front dans les tranchées
Avant tout ce manège, j'étais un village enchanté. »

Texte de la chanson "Les Mirabelles" de MC Solaar

 

Monsieur le Maire remercie sincèrement la famille d’Henri Dulion pour avoir procuré le discours, ainsi que les élèves et les professeurs du groupe scolaire pour leur travail et leur participation à ce rendez-vous important du recueillement et de la mémoire.

A 13 heures, le jardin du Grand Presbytère accueillait dans le cadre du rendez-vous des vins,
les convives pour partager le verre de l’amitié.

 

 Message du Président de la République

 

 

 

 

 

 

 

Inauguration du Monument aux morts - 1923                                                    Cérémonie 11 novembre 2018