L'histoire légendaire de Saint-Vidian (fin du VIIIème siècle)

Résultat de recherche d'images pour "Buste de St Vidian"

 

Nous sommes dans la seconde moitié du VIIIème siècle après JC, le Sud de la France et plus particulièrement le Midi est tour à tour sous la domination des Sarrasins, des Wisigoths ou des Francs.

Un noble Franc, ardent défenseur de la chrétienté a été fait prisonnier lors d'une bataille par le seigneur Sarrasin de Lucerne (ville de Galice, en Espagne).

Après quelques années de détention, le souverain propose de le libérer si son fils le remplace. Ce fils, Vidian, encore adolescent, accepte et se rend en Espagne pour prendre la place de son père.

N'arrivant pas à le convertir à l'Islam, le seigneur Sarrasin le vend comme esclave à une riche commerçante étrangère. Conquise par ses qualités, elle en fit son fils adoptif et l'initie au commerce lors de nombreux voyages à travers les mers.

Devenu adulte, Vidian revend tous ses biens acquis par le négoce, et organise une croisade pour accomplir son vœu le plus cher: revenir à Lucerne pour y vaincre le roi Sarrasin.

Grâce à ses qualités militaires et sa bravoure, il réussit son entreprise, détruit la ville et son roi, puis revient en France auréolé de ce succès.

 

Sur ces entrefaites, les sarrasins mènent d'importantes incursions dans le Midi de la France et viennent assiéger les portes de l'actuelle ville de Martres-Tolosane, autrefois appelée Angonia.

 

Accouru à la tête d'une armée, le duc Vidian lui livre bataille sur les bords de la Garonne: il met les Sarrasins en fuite et s'acharne à leur poursuite. Harassé de fatigue, atteint de plusieurs blessures, il descend de cheval auprès d'une fontaine pour se repose et laver ses plaies.

 

Un détachement ennemi survient à ce moment et Vidian périt accablé par le nombre. La nouvelle de cette mort ranime le courage des Sarrasins qui détruisent toute l'armée Chrétienne et s'emparent d'Angonia. Lorsque le flot de l'invasion fût passé, les fidèles enterrèrent les restes de Vidian et de ses compagnons: des miracles se firent immédiatement sur leur tombeau et le nom d'Angonia fut remplacé par Martres, ou ville des martyrs.

Fête de la Saint-Vidian - La Trinité

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, cheval, enfant et plein air

La Trinité est pour les Martrais une date de souvenir, une commémoration. Elle constitue chaque année, le dimanche après la Pentecôte, une fête imprégnée d'une spécification traditionnelle, qui traduit et perpétue tout un passé, toute une étape de la vie locale.

 

La fête de la révélation de Saint-Vidian remonterait au XIIIème siècle. Elle avait déjà l'aspect d'une procession et les participants d'alors, membres de la confrérie de Saint-Vidian étaient simplement armés d'un bâton.

Le procession passait par la fontaine de Saint-Vidian avant de se rendre sur le "Campestrès" pour un simulacre de bataille.

Au XVIIIème siècle apparaissent les armes à feu, forcément anachroniques, ainsi que des uniformes militaires de l'époque. Cette reconstitution baroque perdurera jusqu'à la réforme entreprise par deux hommes, le Baron de Lès, un ancien capitane à la retraite et l'abbé Melchior Jammes, curé de Martres.

Après avoir fondé la "Société de Saint-Vidian" pour venir en aide à la classe ouvrière, ils entreprirent de réformer totalement les costumes et la cérémonie pour redonner un caractère plus historique à cette reconstitution.

L'abbé Jammes prit en charge le renouvellement des costumes et le baron de Lès, l'organisation de la cérémonie.

Pour les costumes Sarrasins, il a été facile de trouver des images de guerriers maures alors que la reconstitution de la tenue des chrétiens a nécessité plus de recherches.

L'apport du baron de Lès se traduira par l'entrée des troupes dans l'église, avec la présence combinée des étendards Chrétiens et Sarrasins dans le chœur, les commandements à haute voix, la présentation des armes au passage du buste de Saint-Vidian.

La première représentation de cette reconstitution historique et religieuse s'est déroulée le dimanche de la Trinité 1845 avec la présence d'un très large public. Depuis lors cette cérémonie s'est transmise de génération en génération et n'a pas changé depuis 167 ans.

Seule la Société de Secours Mutuel de Saint-Vidian a du être dissoute en 2004 car elle ne pouvait plus être régie par le Code des Mutuelles, pour réapparaître instantanément sous la forme d'une association Loi 1901.

C'est donc l'Association Saint-Vidian qui perpétue depuis, la légende de notre Saint Patron et poursuit cette reconstitution historique et religieuse lors des fêtes de la Trinité, dont les origines remontent au XIIIème siècle.